Vous consultez actuellement Cayenne

 Office de Tourisme de Cayenne (Publique)
  • Chef lieu de la Guyane, Cayenne est située à l’est du territoire sur la côte atlantique du continent sud américain. C’est une ville d’histoire construite sur un plan en damier imaginé au 18ème siècle. Souvent méconnue des métropolitains, ou tristement célèbre, en raison du bagne dont il reste encore quelques vestiges à ce jour; Cayenne est un lieu fascinant et unique que l’on a du mal à quitter une fois qu’on y a mis les pieds.
 Guyane Chwit (Association)
  • Rue Renée Jadfard
    97300 – Cayenne
  • 0694221107
  • Association culturelle organisant des rencontres autour des traditions guyanaise.

Cayenne est une ville française, située dans le département de la Guyane, région de la Guyane. La ville de Cayenne est la préfecture de la région de la Guyane. Ses habitants sont appelés les Cayennais et les Cayennaises.
La commune s’étend sur 23,6 km²

Entourée par les communes de Remire-Montjoly, Montsinéry-Tonnegrande et Macouria et située à 7 mètres d’altitude, la ville de Cayenne a pour coordonnées géographiques Latitude: 4° 55′ 60 » Nord
Longitude: 52° 19′ 60 » Ouest.
La commune est proche du parc naturel régional de Guyane (environ 22 km).

D’après une légende, Cayenne serait le nom d’un fils du roi Ceperou, chef des Indiens Galibis. Cayenne ayant réussi l’exploit de franchir une rivière difficile monté sur un taureau, fut récompensé par son père qui décida de donner son nom au village situé au pied de la colline qu’il habitait.

Le mot Cayenne désigne : « Terme de marine: Caserne servant aux marins qui attendent une destination; une cuisine commune, pendant l’armement et le désarmement ; un vieux vaisseau installé en caserne flottante ». (Source : Dictionnaire Littré)

La ville fut fondée en 1638 par des commerçants français. Poncet de Brétigny s’y installe en 1643.

A partir de 1848, de nombreux esclaves affranchis décident de s’y installer.

C’est la découverte de l’or en Guyane en 1854 qui permet à la ville de se doter de superbes maisons créoles.


L’îlet l’enfant perdu

Au large des côtes de Rémire, près de l’embouchure du Mahury, s’échelonne un chapelet d’îlots que l’on nomme le Père, La Mère, Les Deux Mamelles (autrefois appelées les Deux Filles) et Le Malingre.
Ce chapelet se termine par l’Ilet de l’Enfant Perdu au large de Cayenne (11km).


Histoire

Dès 1604, la ville alors appelée Armire, fut la résidence principale des chefs d’expédition. En 1862, la compagnie Équinoxiale y installa son administration et au début du XXe siècle, les réfugiés martiniquais de la catastrophe de la Montagne Pelée s’y installèrent.

Une histoire raconte qu’à l’époque du bagne, il existait un phare sur l’Enfant Perdu. Des bagnards étaient laissés sur l’îlet pour en alimenter le feu pendant la nuit. Un jour, l’administration pénitentiaire oublia ces hommes. Quand le phare resta éteint, personne ne le remarqua. Arrivés à court de vivres, ils construisirent un radeau de bois et rejoignirent le rivage. Arrivés à Cayenne, ils furent capturés et condamnés pour évasion.

Légende
La légende raconte que l’Ilot Le Père et L’Ilot la Mère se promenaient un jour avec leurs deux filles et leur fils au large de la Guyane quand ils furent surpris par un raz-de-marée qui les poussa sur les côtes et les fit échouer sur les fonds de vase de l’Embouchure du Mahury.

Ils réussirent à arrêter sur les mêmes bancs leurs deux filles, mais le plus jeune enfant disparut. Leur serviteur, le Malingre, envoyé à leur recherche, n’arriva pas à le rejoindre et s’arrêta à bout de force.
Ce n’est que longtemps après que l’enfant entraîné par le courant toucha le fond au large de Cayenne et y resta fixé, gardant le nom d’Enfant perdu en souvenir de son aventure.

Lire l'article... >